شاطر
 

 Le solaire algérien en débat à Oran

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
moufdi
Admin
Admin
moufdi

الجزائر
firefox
ذكر
عدد المساهمات : 12417
تاريخ التسجيل : 17/03/2009
العمر : 27

Le solaire algérien en débat à Oran Empty
مُساهمةموضوع: Le solaire algérien en débat à Oran   Le solaire algérien en débat à Oran Empty2012-05-16, 13:09

Le solaire algérien en débat à Oran 4078427005



FORUM ASIE-ARABE SUR L'ÉNERGIE DURABLE

Le solaire algérien en débat à Oran



Trois journées de conférences-débats, à
l'auditorium de l'Université des sciences et de la technologie
Mohamed-Boudiaf d'Oran, sont au menu de cet événement, dont l'ouverture
s'est faite hier.
Après la politique place à la science. La
capitale de l'Ouest est à l'honneur. Les Japonais s'y rendront en force.
Normal, vu leur savoir-faire en la matière et le programme qui les lie
au pays hôte. Un projet algéro-nippon «Sahara Solar Breeder» (SSB) dans
lequel sont impliquées côté japonais l'agence JST, l'Agence de
coopération internationale (Jica) ainsi que six de leurs universités,
tandis que la partie algérienne est représentée par deux universités
(Oran et Saïda) et un centre de recherche (Adrar).
Le président du
comité d'organisation, M.Amine Boudghène Stambouli, a indiqué que ce
Forum «coïncidera avec le 4e workshop international sur le Software
(Ndlr) algéro-japonais "Sahara Solar Breeder" (SSB) dédié au
développement des technologies solaires et le deuxième symposium
académique Algérie-Japon».
Consacré au développement des technologies
du solaire et de la supraconductivité, le projet SSB est géré dans le
cadre d'une convention qui lie ces pôles universitaires et centres de
recherche. Sur quoi se pencheront les spécialistes qui prendront part à
cette rencontre?
«Cet événement se décline en un forum d'échanges
d'expériences sur les technologies du solaire, production du silicium et
de la supraconductivité entre les professionnels, fabricants et
industriels d'une part, et les enseignants-chercheurs d'autre part», a
fait savoir M.Stambouli cité par une dépêche de l'APS. Il faut signaler
que ce forum au caractère international accueillera des experts de
divers pays asiatiques et arabes de haut niveau et verra la
participation des compétences nationales établies en Algérie et à
l'étranger, bien qu'il sera dominé par une forte participation
japonaise. 3 journées de conférences-débats à l'auditorium de
l'Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d'Oran
sont au menu de cet événement dont l'ouverture s'est faite hier. Cette
affaire de spécialistes précédera d'un mois la prochaine réunion de
l'Organisation des pays exportateurs de pétrole qui revêtira un cachet
plus politique puisque d'une part, l'Iran a cédé la présidence du cartel
alors qu'elle reste sous la pression de sanctions sévères de la part
des pays occidentaux qui ont décidé de boycotter son pétrole
massivement, d'autre part. Cette mesure sera pleinement effective le
mois de juillet 2012.
Le prochain sommet de l'Opep se tiendra dans
une conjoncture de forte dégringolade des cours de l'or noir qui
évoluaient au-dessus de la barre des 100 dollars, à New York. Ils
risquent de perdre davantage de terrain si l'Arabie Saoudite, qui juge
que les prix du baril sont élevés, ne décide de mettre plus de pétrole
sur le marché pour accentuer cette baisse.
Un bras de fer est donc
attendu entre les pays qui défendent un baril à 100 dollars, voire plus,
à l'instar de l'Algérie, et ceux qui font le jeu des pays occidentaux
qui estiment que le prix du baril est trop cher.
La position
algérienne est claire et constante à ce propos. «De nouveaux gisements
pétroliers devraient entrer en production pour fin 2012 et début 2013,
ce qui permettra à l'Algérie d'optimiser ses capacités de production,
mais cela ne veut pas dire que nous allons augmenter notre production
nationale», a souligné, le 12 mai à Alger, Youcef Yousfi en marge d'une
rencontre sur le secteur minier.
«Nous parlerons de cette question
(de la hausse de la production, Ndlr) lors de la prochaine réunion de
l'Opep prévue en juin à Vienne et nous discuterons également du rôle de
l'Opep en ce qui concerne l'approvisionnement du marché», a ajouté le
ministre algérien de l'Energie et des Mines.
Le baril a chuté, lundi,
de 1,35 dollar par rapport à vendredi dernier pour clôturer à 94,78
dollars sur le New York Mercantile Exchange après avoir flanché jusqu'à
93,63 dollars. Son niveau le plus bas en séance depuis le 19 décembre.
En
deux semaines, il a cédé quelque 10 dollars. Après avoir flambé pendant
des mois, le moment des incertitudes semble s'être de nouveau installé
pour le baril...
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
https://www.amaltilimsan.net
 
Le solaire algérien en débat à Oran
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1
 مواضيع مماثلة
-
» Abréviations Commerciales

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتديات أمل تلمسان :: الأخبار-
انتقل الى: